Category Archives: Santé

Le retour forcé aux anciennes habitudes

covid_19

J’ai tout imaginé dans la vie, sauf qu’un jour je me trouve contrariée à faire des choses que j’ai quittées il y’a quelques années sans remords. Je me battais pour faire entendre ma voix exprimant la douleur d’un corps épuisé de lourdes tâches qu’on lui a imposées au début petit à petit. Au fil des années le plaisir de préparer des plats pour la famille, les enfants ou les invités désirés ou non désirés, s’est évaporé avec le parfum appétissant des plats délicieux marocains. Toute femme partout dans le monde n’accepte pas que son corps soit exploité, que sa tête lui fasse mal de la chaleur du four, du bruit du sifflement de la  grande cocotte, de la vapeur chaude du coucous abondant …tout cela pour les autres : les  invités proches ou lointains  les ouvriers saisonniers, maçons, menuisiers, électriciens, plombiers … chacun avec les circonstances qui l’emmènent à ma table à la hâte à l’improviste qu’importe. lorsque le corps a mal il faut réagir, les pieds s’alourdissent, les mains tremblent…le repos n’est plus un besoin occasionnel mais un droit vital. le changement doit venir de nous et non de l’autre qui vit dans sa zone de confort. Ainsi, le corps retrouva son indépendance et son calme. Préparer quelque chose pour sa petite famille est devenu un plaisir pas une corvée. Recevoir les invités par choix voulu et non imposé.

La vie a repris son rythme normal, et voila qu’un jour de mois de Mars je me trouve entrain de revivre mes anciennes habitudes sans que je me rende compte. Un minuscule virus a envahi le Monde: de la Chine, à l’Europe, aux Etats Unis, en Orient, en Afrique …

La pandémie du covid_19 a secoué le Monde entier le taux de décès ne cesse de s’accroître et le nombre des victimes se compte par des milliers. Le confinement est la solution adéquate. En cette crise sanitaire Le Maroc a fait le bon choix au bon moment. Khalik fdarak, restez à la maison, stay at home : le défi pour vaincre le coronavirus est le confinement.

Avec le covid_19 je me trouve reprendre mes anciennes habitudes, j’ai jamais imaginé faire le pain à la maison après des années de galère pour savourer le repos  tout simple qu’il soit. la différence est dans le vouloir le faire, mais mon imagination m’emmène au delà de la chose.

Dans une clinique, gants bleus aux mains, blouson blanche recouvrant tout le corps, j’imagine faire la pâte au goût de la Chloroquine, la couvrir des masques que tout le monde s’arrache dans les aéroports, les cliniques, les hôpitaux….

L’imagination est une chose et la réalité est autre: le covid_19 a réveillé la conscience humaine pour un nouveau équilibre universel.

20200327_135721

 

No vie sans No-dep

Depuis que No-dep fait partie de leur vie, on peut le trouver partout en boite dans le tiroir, en notices sur le bureau pour l’assurance, dans le sac de la dame pendant les voyages…Après ses effets magiques sur le chef de famille, tout le monde fait l’éloge de ce médicament miracle.

Cependant, tout s’écroule le jour où le médecin traitant décide d’arrêter No-dep bien que progressivement, car il a constaté que son patient va mieux et qu’il ne voit plus la vie en noir comme fut à sa première visite en novembre 2009.

Au fil du temps, l’épouse découvre que l’aspect coléreux du caractère de son mari commence à prendre plus d’ampleur. Plus rien ne lui fait plaisir; il se plaint de tout. La réussite scolaire de ses enfants ne l’enchante pas: il ne cesse de répéter à chacun de ses enfants heureux des résultats acquis  » si tu réussies c’est pour toi pas pour moi » et claque la porte derrière lui. La motivation, il ne connait pas sa couleur , ne respire pas son parfum magique sur l’esprit. Les mots durs et blessants, il les maîtrise bien: il reconnait  leurs effets néfastes sur la personne et trouve du plaisir à les lancer chaque fois que l’occasion se présente bonne ou mauvaise ce n’est pas important.

 

La maladie d’Alzheimer= silence et abondance !

cop22

Coté beaux discours on est bon parleur, coté promesses on te fait croire aux châteaux d’Espagne. Cette réalité on ne cesse de la découvrir partout dans la société marocaine, mais son impact est fort lorsqu’il atteint le monde associatif qui vit et respire avec l’esprit du bénévolat.

Suivant son rythme malgré les contraintes quotidiennes, l’association « Anour de la maladie d’Alzheimer  » a organisé un grand événement  le samedi 22 octobre sous le thème  » rencontre et communication entre médecins et familles du malade d’Alzheimer  » qui s’est déroulé dans la chambre de l’agriculture de Kenitra.  Dans un atmosphère de convivialité, les familles des malades d’Alzheimer et les invités d’honneurs qui seront conférenciers après étaient reçus.

Le Dr Toufik Lahlou président de » la fondation islamique des gens âgés »a insisté sur une thérapie collective vu le dépassement psychique que vit la famille des malades. Le Dr Elbouhssini ses précieux conseils sur la nutrition se basant sur les légumes et les fruits sans oublier le rôle du sommeil du soleil et la marche aussi. Les interventions du Dr Moussaoui ophtalmologue, Dr Afifa Lahlou généraliste, le kinésithérapeute Aziz Garaoui ainsi que Mr Sliman sur l’entraide nationale ont apporté des éclaircissement et des réponses aux familles présentes sur l’hygiène de vie . Le débat était riche, le témoignage de la plupart des femmes qui prennent soin de leurs proches était très émouvant. En ose enfin de parler de sa douleur, de ses émotions de son embarras, de ses difficultés à vivre avec cette maladie. Le besoin d’être entendue, d’être aidée, d’être soutenue par l’association dans la limite du possible tout le monde a exprimé ses sentiments de remerciements. Cependant de nombreuses questions des familles sont restées sans réponses. les spécialistes tels que le neurologue Dr Alia Lamrani, le psychiatre et gériatre Dr Bouchikhi Khalid, le neurochirurgie Dr Taghi, la diététicienne Dr Louraoui Salma, le Dr diabétologie et diététique nutrition Hami Fouzia tous n’ont pas pu répondre présents à l’appel des familles qui souffrent du silence habituel auquel se joint l’indifférence de ce samedi.

Par ailleurs, l’initiative de l’association avec sa présidente Mme Nour ses membres dynamiques femmes et hommes a relevé le défi et a su libérer la voix de la femme marocaine qui est condamnée à prendre soin de son époux malade qui la violente  chaque fois…à travers cette communication on a découvert les conséquences de l’esprit de « laisser faire » par les responsables, les décideurs politiques, les médecins, la société civile…la révélation d’une maman nous secoué: j’ai obligé ma fille à abandonner l’école pour m’aider à entretenir sa grand mère.

Nous étions choqués par la réalité d’abandonner nos citoyens à cette fatalité qui est L’Alzheimer. Les démarches de l’association continuent malgré tout, la formation des aides sociaux est un grand projet comme une approche sociale pour les familles des malades. Les bonnes nouvelles n’ont pas manqué ce samedi: le local et une voiture seront aux service de l’association d’après les fidèles amis du bénévolats.

La valeur n’attend pas le nombre des présents! la contribution de l’ensemble de la société est un message noble pour bâtir un Maroc qui attend beaucoup de nous.

Le Coran: la guérison pour tout nos maux

coran1-710x400

Il est évident que le Coran nous inspire calme et sérénité mais dans l’engrenage de la vie l’homme s’oublie et s’éloigne peu à peu des vertus que le Coran nous présente.

Quand surgit un problème ou que les soucis s’accumulent , il est parfois difficile de garder sa tète froide. L’homme alors est proie de tous les maux. Les médicaments ne soulagent plus sa souffrance. Le croyant dans ces circonstances  et en toute épreuve doit de se tourner vers Allah. A Sourat 17 verset 82 Allah le très haut dit : » Et nous faisons descendre du Coran ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants « . Et à propos de ce sujet et d’après une expérience vécue, le stress dont je souffrais il y’a deux de cela, commence à se dissiper de jour en jour, je commence à reprendre mes activités habituelles et mon dynamisme reprend aussi son rythme. La lecture du Coran par la voix douce d’une femme  (FTB) trois jours successives  à contribuer avec l’aide du dieu à vaincre le mal du stress dont nombreux de gens en cherchent la solution et ne la trouve pas.

Il est essentiel de dire que la médication par  le Coran est un moyen qui procure la guérison à tout nos maux et que c’est un remède pour soulager la souffrance du corps et de l’esprit à la fois.

L’ENFER DANS LA SALLE D’ATTENTE

images.jpg

Nul d’entre nous ne peut nier le calvaire qu’on  vit en attendant son tour pour la consultation chez un médecin  généraliste au spécialiste . Partout il n’y a pas de règles à suivre ; certains exigent un rendez-vous et ici tout le monde est à l’aise surtout lorsque le médecin prend en charge lui même l’affaire , si la secrétaire qui s’en charge le désordre souvent  prend place ; les connaissances les interventions et l’argent peuvent  déstabiliser l’heure et les minutes qu’on gaspillent naïvement dans la salle d’attente  .
Plus la maladie qu’on vient pour diagnostiquer que cela soit pour le cœur les poumons les dents …  s’ajoute une autre souffrance celle de la glycémie qui peut se déséquilibrer chez un diabétique  à force d’attendre ou bien la tension qui augmente ou même  les varices chez la femme qui lui font très mal d’être trop assise . Outre cela,  les conditions climatiques dérangent;  la situation se tend avec trop de chaleur ; on ne pense pas au petit confort du patient  ; pas de climatiseur seul le médecin qui on a le droit d’en profiter les autres qu’ils souffrent de la température de l’endroit et avec les prix de la guérison !  On oublie que le tempérament du patient dans l’attente fera défaut ; mettre à l’aise le patient et le préparer à la consultation  commence à partir  de la salle d’attente . Il faut penser à exiger  les rendez-vous ou les annuler complètement car se permettre le rendez vous à certains et  les autres attendre leur tour ouvre la porte d’injustice social de souffrance, de mal  gérance du temps qui est tellement précieux qu’on refuse de le perdre entre les sièges d’une minable salle d’attente en compagnie   de pales visages .