Débat d’hier et d’aujourd’hui

debat-dhier-daujourdhui-L-yj1IDy.jpegRécemment , on ne cesse de parler partout ;à la radio ,à la télévision ,à l’internet , dans la rue  , au sein d’une même famille d’un sujet intéressant et pertinent à la fois .Il s’agit bien de la question de la langue : quelle langue parlons nous? L’arabe? L ‘amazigh? Ou bien le Français?
Au Maroc ,comme tout ailleurs , la diversité dans les cultures ,les traditions et les coutumes nous a donné particulièrement un


enrichissement à notre patrimoine du nord au sud et de l’est à l’ouest .
Ce débat auquel on assiste parfois avec amertume sur la question de la langue me parait -il entre dans la provocation ou chercher à nous amener à croire à la réalité d’une crise dans la langue ; entre l’arabe et l’amazigh puis entre  l’arabe et le français .
Certains reprochent l’utilisation du français  dans le secteur administratif de peur que cela fasse atteinte à notre identité ou lorsqu’on communique avec cette langue on  t’inflige un sentiment de supériorité . D’autres encore ,cherchent à créer une mésentente entre l’arabe et l’amazigh alors qu’on vit actuellement un dynamisme sans précédent dans notre pays .
Moi je ne parle pas dans les nuages , partant de la réalité , du vécu , du quotidien , loin du discours , des sous entendus , des aspirations , des intérêts des uns et des autres .Dans la société ,entre les gens on est libres de parler comme cela nous semble bon , on peut parler arabe ,amazigh ou même français entre nous ,l’important c’est de communiquer  .Je vais vous montrer comment ces trois langues peuvent se côtoyer et  vivre entre elles sans le moindre soucis il suffit de bien les maîtriser .
Il y’a bien des années , j’ai reçu des amazighs  chez moi ,ces invités venaient de Paris ,l’homme était commerçant son épouse berbère ne connaît aucun mot en arabe ,les enfants eux étaient perturbants , ils couraient partout ,me dérangeaient je leurs ai demandé de se tenir tranquille mais pas moyen ils font le contraire de ce que je leur disait alors je recours vers le père qui me dit : ils ne comprennent pas l’arabe .
Mais ,comment cela ! il me dis : parles leurs en français ! une fois c’est fait le calme est revenu à la maison , je ne savais pas que la langue française me résous cet impasse , cela va vous sembler futile comme histoire mais non c’est un exemple concret ; je n’ai pas admis l’idée j’ai demandé au père : comment la maman communique  avec les enfants ? Il m ‘a dit à la maison ils parlent tous amazigh , à l’école les enfants parlent français et lui fait le tour entre les trois langues !!!!!!
Une autre histoire de la cohabitation des langues ; un amazigh de la région d’Agadir n’ a épousé cette fois -ci ni  marrakchia   ni tanjawia mais plutôt une française qui pour s’engloutir dans un monde nouveau a appris la langue de son époux et portait bien souvent des caftans et des bijoux en argent . Dernièrement le fils de ce couple a épousé à son tour une fassia . Alors que dire ?
Laissez les gens  vivre à leurs guise , parler arabe ,amazigh ou français ce n’est pas leurs problème , l’important c’est leurs bien être dans les paroles , dans leurs choix . La diversité dans les langues doit nous unir ,nous enrichir nous épanouir et non nous éloigner ou nous séparer ,protéger son identité conserver ses mœurs ne doit en aucun cas nous pousser à négliger les langues étrangères qui nous ouvrent les horizons de la  mondialisation qui effleure l’harmonisation d’un peuple qui sait communiquer entre eux .

Source image: Google images

9 comments

  • أحيانا أقول بأن اللغة لا تهم، المهم هو أن تصل الأفكار فتخلق التواصل
    لكن في أحيان أخرى أرى ألا داعي لاستعمال لغة زائدة، مادمنا نستطيع التواصل بلغتنا الأم :)
    سعيدة بالقراءة لك مجددا

    • il est évident que la langue est source de progrès et civilisation or l’enrichissement des cultures réside demeurent dans le contacte avec d’autres langues et d’autres horizons

  • لايوجد شعب في التاريخ صنع حضارة بعيدا عن لغته الأم وهذا ما أدى إلى التنوع الثقافي الذي ترينه اليوم وليس العكس

  • Salut,

    Excellent article, c’est le deuxième qui me pousse à la reflexion apres celui sur Benkirane qui etait prémonitoire et ou tu as juste titre prédit qu’il va être difficle pour lui de ne pas laisser tomber ses promesses. Du genre Ne pas travailler avec Al Hima, veiller au respect de la consitution, …ect.

    Pour cette article sur la langue je suis d’accord avec ton analyse chacun est libre de s’exprimer dans la langue dans laquelle il se sent le plus à l’aise et meme on peut passer d’une langue à une autre selon le contexte et le sujet mnt il faut pas que la langue devient un sujet de selection et de promotion et qu’elle conduit à la creation de caste :):) Il faut avoir une egalité dans les chances et l’éducation et apres chacun est libre de son choix.

    • marhba hicham , pourvu que demain nos éspèrances ne se transforment en chimère lorsque les cartes se mélangent , j’aime ce que tu mentionne à propos lorsqu’on prend la langue comme outil de différence et non de création

  • Cette réflexion sur la diversité des langues dans notre pays le Maroc me pousse à signaler ma fréquente présence sur ce blog qui je suppose est philosophiquement à votre image. Je pense que c’est un excellent point de vue qui doit être gravé politiquement sur notre société.
    Merci de refléter ce que je pense à travers ce billet, je me sens d’un coup de lecture moins seul :-)

    • De ma part je te remercie de ton passage qui enrichi mon blog de tes pensés et tes idées ,ce beau partage nous permet tous un échange culturel dans un cadre respectueux et humain avant tout ,je compte sur ta fidélité et ta participation à ne jamais etre seul en compagnie de ces billets qui reflètent vraiment mon ame et ma raison .

  • La question des langues qu’elles soient nationales ou étrangères a été pendant longtemps mise sous le boisseau.
    Mais l’ouverture politique actuelle pour la langue amazigh, et son inscription comme langue nationale dans la nouvelle constitution, est une avancée démocratique fondamentale dans la reconnaissance de la diversité linguistique au Maroc. En ce qui concerne le français, nous devons continuer à valoriser cette langue, pour tout ce qu’elle nous a apportée dans notre enrichissement personnel et le rayonnement du pays en tant que pays francophone.
    Oumleila a raison de signaler que la pocession de plusieurs langues est un atout considérable dans la mondialisation inexorable qui poussent les pays vers une interconnection inéluctable dans tous les domaines.
    Les exemples qu’elle donne pour démontrer l’utilisation simultanée et vivace de plusieurs langues est un atout pour notre jeunesse et le pays en général.
    Comment dès lors peut-on imaginer une seconde une langue qui serait hégémonique (fut-elle l’arabe)sur l’ensemble du territoire national. Aussi, restons vigilants par rapport à ceux qui seraient tentés par une telle approche de l’importance et de la place des différentes langues qui ont cours dans notre pays.
    Chakir.conduit à la creation de caste :):) Il faut avoir une egalité dans les chances et l’éducation et apres chacun est libre de son choix.

    • il est vrai que la question de la langue partout dans le monde fait couler beaucoup d’encre depuis des décennies que cela soit la langue espagnole en Amérique Latine ou l’anglais en Europe par exemple, mais la langue dans tous les cas ne doit pas entrer en compétition en concurrence entre les gens, pourquoi vouloir imposer l’un ou l’autre? pourquoi vouloir chez certains faire le choix d’abandonner quelque chose pour adopter autre chose? personnellement, bien souvent on me dit pourquoi tu n’écris pas en arabe? en dirait que c’est un choix que j’ai faite, c’est tout simplement de l’inspiration pour une langue, et je vous remercie d’avoir citer les vertus de la langue française en temps qu’enrichissement et rayonnement. Pour la question de la langue qui serait hégémonique est bien sur l’arabe qui est la langue du coran mais le phénomène de diversité est aussi important pour définir l’identité culturelle et le référent culturel des peuples; comme vous avez cité l’avancée démocratique et la langue Amazigh qui dernièrement a fait son entrée dans le monde informatique grace à Microsoft et à (IRCAM) l’institut royal pour la culture Amazihe . Pour finir , la langue est un échange,un fait et pas un risque .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.