Un feu au ciel de Kénitra

Vers minuit, le vendredi 1 novembre, la plupart des habitants du quartier  » la ville haute  » se livraient  à un sommeil après une semaine chargée par le travail et les occupations quotidiennes de tous les jours. Les enfants quand à eux se préparaient dans leurs rêves à passer de bon vacances à partir du weekend.

Brusquement, le sommeil s’est interrompu par un grand bruit qui déchirait le silence du ciel. Tellement c’est fort; l’obscurité  de la nuit est devenue comme le jour, tout est claire ! tout le monde  se précipitait vers les fenêtres et les balcons pour voir et comprendre l’origine de tout cela.
Les uns disaient que dehors les câbles d’électricité ont prix feu, ou il s’agit d’une explosion, d’autres à cause de la lumière gigantesque et le bruit percent ont cru que le tonnerre et l’éclair incendie l’immeuble. La panique s’installe,  heureusement cela n’a  duré que quelques minutes pour découvrir que à coté dans une salle de réception pour mariage « chez 3abla  »  on recevait la mariée par les feux d’artifice. Les habitants ont protesté et ont déposé une plainte auprès des autorités. Il est inadmissible qu’on recours à se différencier dans les cérémonies de mariage au point de perturber et paniquer les gens, de plus le feu d’artifice  se fait dans de grands espace, des festivals, des fêtes et non au ciel des immeubles de la ville.
Avoir l’autorisation ne résout  pas le problème, il faut exiger des règles sévères pour ce genre de salles qui poussent comme des champignons dans des quartiers résidentiels et dont les habitants ne cessent de se plaindre de d9ay9iya, de 3issaoua et s’ajoute aujourd’hui le feu d’artifice que j’espère ne touchera pas la vie du couple qui s’enflamme ces derniers temps juste après le mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.