Le droit des Africains à l’eau à la santé et au développement

Les propos de Madame la ministre déléguée chargée de l’environnement met en évidence la responsabilité de tout le monde dans la problématique du climat qui est universelle, les pays polluants et les pays non polluants sont aussi concernés. Bien que le continent Africain est relativement moins polluant que la Chine ou les USA, il est touché de prés par le changement climatique.

L’Afrique malgré sa richesse en ressources humaines et naturelles puisque 500 millions hectares  des terrains fertiles qui pourra garantir l’alimentation de 9 milliard d’habitants n’aboutit à rien puisque la fragilité du climat apparaît :  300 millions n’ont pas l’eau potable, 50% d’Africains ne bénéficient pas d’énergie. Donc le droit à l’eau à la santé à l’énergie et au développent reste à désirer au continent pauvre et riche à la fois.

Le Maroc dans sa stratégie dans  la politique de l’énergie  de l’eau renouvelable, du Maroc vert  pourra être prix comme modèle avec  ses grands projets dans le développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.