Le retour forcé aux anciennes habitudes

covid_19

J’ai tout imaginé dans la vie, sauf qu’un jour je me trouve contrariée à faire des choses que j’ai quittées il y’a quelques années sans remords. Je me battais pour faire entendre ma voix exprimant la douleur d’un corps épuisé de lourdes tâches qu’on lui a imposées au début petit à petit. Au fil des années le plaisir de préparer des plats pour la famille, les enfants ou les invités désirés ou non désirés, s’est évaporé avec le parfum appétissant des plats délicieux marocains. Toute femme partout dans le monde n’accepte pas que son corps soit exploité, que sa tête lui fasse mal de la chaleur du four, du bruit du sifflement de la  grande cocotte, de la vapeur chaude du coucous abondant …tout cela pour les autres : les  invités proches ou lointains  les ouvriers saisonniers, maçons, menuisiers, électriciens, plombiers … chacun avec les circonstances qui l’emmènent à ma table à la hâte à l’improviste qu’importe. lorsque le corps a mal il faut réagir, les pieds s’alourdissent, les mains tremblent…le repos n’est plus un besoin occasionnel mais un droit vital. le changement doit venir de nous et non de l’autre qui vit dans sa zone de confort. Ainsi, le corps retrouva son indépendance et son calme. Préparer quelque chose pour sa petite famille est devenu un plaisir pas une corvée. Recevoir les invités par choix voulu et non imposé.

La vie a repris son rythme normal, et voila qu’un jour de mois de Mars je me trouve entrain de revivre mes anciennes habitudes sans que je me rende compte. Un minuscule virus a envahi le Monde: de la Chine, à l’Europe, aux Etats Unis, en Orient, en Afrique …

La pandémie du covid_19 a secoué le Monde entier le taux de décès ne cesse de s’accroître et le nombre des victimes se compte par des milliers. Le confinement est la solution adéquate. En cette crise sanitaire Le Maroc a fait le bon choix au bon moment. Khalik fdarak, restez à la maison, stay at home : le défi pour vaincre le coronavirus est le confinement.

Avec le covid_19 je me trouve reprendre mes anciennes habitudes, j’ai jamais imaginé faire le pain à la maison après des années de galère pour savourer le repos  tout simple qu’il soit. la différence est dans le vouloir le faire, mais mon imagination m’emmène au delà de la chose.

Dans une clinique, gants bleus aux mains, blouson blanche recouvrant tout le corps, j’imagine faire la pâte au goût de la Chloroquine, la couvrir des masques que tout le monde s’arrache dans les aéroports, les cliniques, les hôpitaux….

L’imagination est une chose et la réalité est autre: le covid_19 a réveillé la conscience humaine pour un nouveau équilibre universel.

20200327_135721

 

Follow me

Latifa Alaoui

blogueuse, conférencière
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.