le vent des internautes tend-il à éteindre la lampe PJDiste ?

enseignant-chomeur-©-Yassine-Toumi-1

Au facebook chacun traduit ce qui est inconcevable en écrivant des statuts qui indignent l’usage excessif  de la force pour disperser les manifestation des instituteurs- stagiaires qui ce sont déroulés la semaine dernière du jeudi 7 janvier dans plusieurs ville du Maroc notamment à Casablanca,Marrakech Inzgane…

Au réseaux sociaux, les commentaires s’unissent pour dire un seul mot; l’acteur politique  se défend mal  dans le jeu, assez de dire  » ce n’est pas nous  » le rideau est tombé.  L’espoir que les marocains ont laissé entendre à l’arrivée du PJD au gouvernement est aujourd’hui critiqué: des pétitions ont été lancé, des sit-in sont organisés devant le parlement, une grève nationale dans la Fonction publique, les collectivités locales et les entreprises publiques le 11 février 2016 a été décidé par  le Conseil national de la Fédération démocratique du travail (FDT).

La crise mondiale peu à peu commence à se faire sentir, le retard  de la pluie a perturbé le lancement de la saison agricole et a déstabilisé le budget affaiblit de la majorité des fellahs piégés entre la météo et les promesses tenues. Les assurances en cas de sécheresse leur conditions n’arrangent pas leur ménage non plus. Coté femme, les horizons semblent se bloquer,  les associations féministes ne cessent  de critiquer le projet de loi  relatif à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination.

par ailleurs , tout le monde est conscient de la dégradation et du recul de système éducatif au Maroc. La santé publique continue à être dans la douleur bien que le prix de certains médicaments  est devenu  plus accessible qu’avant. Le dossier épineux est celui de la réforme des régimes des retraites des fonctionnaires de l’état sans oublier d’évoquer celle des  représentants du pays: ministres, conseillers et  parlementaires autour desquels l’histoire de deux francs a suscité l’indignation  et l’imagination des internautes.   

Décidément, rien ne va plus au gouvernement Benkiran qu’on nomme actuellement  aux réseaux sociaux Benzidan : les factures de l’eau et de l’électricité sont en hausse. Les marocains ont accueilli la nouvelle année avec une augmentations des tickets de train de l’ONCF qui  peut atteindre jusqu’à 11 dirhams pour certains trajets.  Ces augmentations font suite au changement du taux de la TVA qui passe de 14 à 20%.

Lorsqu’il s’agit de condition  de vie difficile , de manque d’emploi, de pouvoir d’achat limité,  la patience des classes les plus démunis pour un changement positif s’est fait trop attendre: une dépression entrain de s’installer et il faut se mettre à l’évidence que la dépression est un facteur mobilisateur et doit être pris en considération dans les foyers marocains. Le 9andil du PJD serait-il dépassé par ces événements actuels ? sa lumière saura -t- elle résister au vent des internautes et des marocains en général ?

le message de la violence risquait de prendre plus de l’ampleur, comment s’attendre à un rendement efficace par de futures enseignants battus ? Si dans la rue ils étaient violentés demain c’est dans les classes q’ils transmettront ce message de violence. l’héritage de « la3ssa » est à classer à jamais.  Notre pays a besoin de sagesse au  dialogue et de la souplesse aux comportements ainsi  un langage intelligent et convainquant apaisera les esprits et dominera toutes réactions inattendues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.