L’haje rifi nous a quitte

Il était connu par ce nom qui fait référence à sa région d’origine qu’il a quitté si jeune pour construire sa vie à l’étranger puis au Maroc. Étant l’aîné, il avait sous sa responsabilité toute une famille; les frères, la sœur puis les cousins après. Son frère Hassan, chaque fois disait : sans l’aide de mon frère je ne serai jamais allée à l’école, ni même avoir le moyen d’avoir un diplôme à l’étranger puis monter mes  propres affaires à moi par la suite. Dans la passé, il était sévère avec ses frères mais aujourd’hui ils le remercient d’avoir contribué avec  vigueur  à leur réussite d’aujourd’hui.

Nombreux , sont les gens qui sont venus présenter leurs condoléances le jour ou L’haje  nous a  quitté, tout le monde était présent, la famille, les amis, les voisins, les proches, ceux qui venaient de loin, de l’étranger aussi.Ils étaient tous unis et solidaires  à un tel évènement.  La nuit de Sada9a les quarantaines de Talba prenaient la parole à tour de rôle pour témoigner leur gratitude envers l’homme qui faisait beaucoup du bien, il participait à la constructions de plusieurs mosquées en gardant son anonymat, ceux qui frappaient à sa porte, revenaient toujours le coeur joyeux, il aidaient les  pauvres sans les occasions habituelles, il était présent lorsqu’on avait  besoin de lui.

Il était marié mais n’avait pas d’enfants, les enfants des autres c’était les siens, il les couvrait  de tendresse et d’amour. Ses enfants étaient aussi les pauvres et les handicapés; avec leur chaises roulantes il tenaient à être présents  pour dire adieu à l’homme qui un jour leur a serré la main, leur a essyué une larme et ne leur a jamais tourné le dos ..

Ce soir on a pas cessé de dire que la mort est une porte pour nous y entrer tous; pourvu que le bien nous accompagne tous pour entrer dans la grande porte du paradis.

3 comments

  • vous avez raison Mme de dire que dans telle circonstances on sent la solidarité et le soutien des autres mais pourvue qu’on le vive avant que la mort nous surprenne. Faire du bien est la seule chose qui nous accompagne lorsqu’on quitte ce monde, merci de nous le faire passer à travers cet article.
    Allah yarhame Alhaje

  • تغمده الله برحمته وأسكنه فسيح جنانه

  • Nous avons tellement besoin de ces témoignages qui tranchent avec la dureté des rapports sociaux actuels, et qui nous laissent espérer en cette bonté marocaine indéracinable.
    Chakir
    pour vous répondre j’ai repris le commentaire de notre ami Chakir qui trace avec sincérité les liens de fratérnité chez les marocains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.