PLUIE IMPREVUE

Décidément ,les saisons de cette année connaissent vraiment un décalage sans précédant .Le printemps de l’année 2011 a perdu beaucoup de ses couleurs ,ses parfums ,  et de sa douceur  .Les révolutions arabes l’ont rendu chaud ,décoloré ,sentant la mort .
L’été à son tour semble diffèrent ,il s ‘annonce frais ,léger et humide .

Ce changement climatique  a envahi plusieurs secteurs ; coté artistique la pluie  a surpris à Mawazine  aussi bien le public que les artistes comme la soirée de Hindi Zahra , à Fès  on constate le même procédé ; la pluie a perturbé la musique sacrée ,le chanteur Iranien Mohamed Risa Shadjariam a été contraint de changer l’endroit de la soirée à la dernière minute .
alors que notre agriculteur  celui du tapis jaune on l’oublie pas aussi ,  parce qu’il est le plus concerné par ce changement climatique , ses rêves de la bonne récolte ( l3ame zine ) ne cesse de tomber à l ‘eau ,une pluie en pleine période de moisson a fait basculer ses crédits ,ses traites ,ses espoirs , la situation devient de en plus  difficile (tzayrate ) .
Plus rien n’échappe à  la colère de la nature ; la pluie a tout mouillé ;les artistes ,le blé et même la mariée . Dans le jardin  d’une belle résidence  on faisait danser la splendide mariée sur la Ammaria au rythme de la musique Andalouse qui subitement se mélange avec le son d une pluie imprévue .Pour rien laisser au hasard , les  femmes invitées ( haddarate) chuchotaient entre elles : la mariée étant jeune fille ,sûrement elle essuyait  le fond de leur marmite !!!!!!!!!!!

4 comments

  • BENNESSER ALAOUI Ismail

    eh oui,on doit penser aux pauvres agriculteurs,je viens de voir une vidéo de sa majesté à oujda, c’est incroyable ,cette ville a été noyée par la pluie, faute de climats ou de responsables ????????

    • je crois que le dynamisme que nous constatons partout a fait meme bouger le climat , plus rien n’est stable ; pluie ,soleil c’est devenu pèle mèle .

  • effectivement comme a dit le groupe de nass el ghiwan sefna walla chatwa.

  • oui, il faudrait que l’humanité arrête un peu de considérer le climat comme un climatiseur, sans parler des effets déjà irréversibles de la course à la « croissance » industrielle sur l’état écologique de notre planète…

    on pourrait commencer par arrêter de dire qu’il fait « beau » pour dire qu’il y a du soleil et que le ciel est bleu… parce que ça peut être en meme temps une image de l’enfer pour les agriculteurs…

    oui, faut respecter la pluie même quand elle ne nous fait pas forcément plaisir… et ne pas oublier la leçon de fukushima !

    PS
    sympa le blog :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.