Tamo

f

Elle a la silhouette d’une star, elle a une grande taille en dirait un mannequin, toujours cigarette à la bouche et boite de conserve de tomate à la main, elle flâne dans les rues traînant derrière elle sa takchita assombrie de saletés, tête couverte d’un court foulard tenue en noueux au cou laissant apparaître une poitrine amaigri du souffle incessant de cigarettes,  les traits de son visage sont d’une remarquable finesse,  son teint brun est apaisant,  au poignée de sa  main le tatouage d’un bracelet vert sautait aux yeux .
Elle marche et marche, ses lieux préférés ce sont les cafés, elle ne fait mal à personne; si elle parle c’est pour demander une cigarette ou du café noir qu’elle déguste en laissant son imagination voyager dans les souvenirs lointains de femme. La rumeur disaient qu’elle était issue d’une famille riche, certains disaient  que ses frères l’ont déshérités, d’autres supposaient que son ex-mari s’est emparé de sa fortune et a quitté le pays à la recherche d’une blonde à l’étranger .

C’est bien là, l’histoire de Tamo lahbila qui  reflète le sort de ses semblables qu’on peut croiser d’ici et là sans nous soucier de leur existence qui un jour était normale, mais bien des choses l’ont rendue désolante voire tragique .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.